lundi 27 février 2017

L'autre côté de la Montagne

Cette année encore, et ce depuis 5 ou 6 ans, mon mari, ma binôme et son chéri et moi sommes partis à la montagne pour quelques jours histoire de se ressourcer. J'aime le décor, cette sensation de liberté, de pureté et d'espace. Je trouve ça magnifique. 

Et qui dit montagne, dit neige, dit ski !!Oui, j'adore skier, mais maintenant j'ai peur. Depuis ma chute de cheval en avril dernier, j'appréhende beaucoup plus les choses. J'ai peur de me faire mal. Ce n'est pas la douleur qui me fait peur, mais plus les conséquences d'une mauvaise chute. Je ne veux pas devenir dépendante, je veux pouvoir m'occuper de ma Minigoule. Maintenant, j'évalue beaucoup plus les risques! Je suis pourtant remontée à cheval depuis presque deux mois, et je reprends confiance petit à petit grâce à une jument formidable.

La nouvelle expérience

Donc cette année, je n'avais pas vraiment envie de monter sur des skis. Peur de la pente, de la vitesse et de la chute. J'ai donc proposé à ma binôme le ski de fond ou les raquettes pour ce séjour! Elle était heureusement super emballée par l'idée, surtout pour les raquettes! On a laissé les gars chausser leurs skis pour dévaler les pentes!

Depuis qu'on part en weekend à la montagne, on loue toujours nos skis dans la même boutique, alors la fille commence à nous connaitre! Elle a été étonnée de nous voir en raquettes mais elle nous a donné  de chouettes conseils pour faire de belles balades et en prendre plein la vue tout en évitant la foule!

mercredi 22 février 2017

Craquage capillaire

J'ai toujours rêvé d'avoir les cheveux longs. Mais à partir d'une certaine longueur, ils ne poussent plus même si je coupe les pointes pour leur redonner de la vigueur. A partir du moment où ils arrivent aux épaules, ils arrêtent de pousser! Nan mais c'est incroyable!
Il faut savoir que j'ai les cheveux bouclés. Alors pour certaines, c'est le rêve, mais croyez-moi, c'est loin d'être une chance surtout quand il pleut... Merci les frisottis. En plus ils sont devenus indomptables... Bref, je n'aime pas mes cheveux, mais ça fait 30 ans que je les supporte et j'en ai encore pour quelques décennies !

 J'ai lu pas mal d'articles qui revendiquent le bien fait du bio pour les cheveux. Alors je me suis lancée. Cela fait plusieurs mois que je suis passée au shampoing bio type zéro déchet en pain. Dans mes différentes lectures, il était bien précisé qu'au début mes cheveux paraîtraient moins beaux. Ceci était dû au fait qu'il n'y ait plus de silicone et autres saloperies qui étouffent le cheveu mais qui malgré tout le gaine et le rend plus soyeux, plus brillant...en apparence !

Effectivement, après plusieurs utilisations, mes cheveux paraissaient encore plus secs qu'avant. J'ai tenu plus de 9 mois... Et sincèrement, malgré les masques à l'huile de coco, rien ne va plus. J'ai l'impression d'avoir de la paille! J'ai essayé le "low shampoo" mais j'avais les racines qui devenaient grasses et les pointes super sèches, alors j'ai repris un cycle de lavages "normal" à savoir trois fois par semaine (ou tous les deux jours).

Ensuite j'ai racheté du "vrai shampoing" en bouteille. Pour me donner bonne conscience, je l'ai quand même pris bio... Mais en fait, ça ne change pas vraiment (pas du tout) le problème. Et je n'apprécie même pas mon shampoing. J'ai vraiment la sensation d'en utiliser beaucoup trop et que malgré le logo "bio" je ne suis pas sûre du bienfait du shampoing... surtout au vu de la mousse qu'il produit! Et qui dit mousse, dit agent moussant, dit tensioactif et sulfate! (J'y reviendrai!)

Alors je me suis dit qu'il était temps de passer aux choses sérieuses : aller chez le coiffeur !



Après plusieurs recherches, il parait que j'ai un visage qui serait plus harmonieux avec les cheveux courts.
"Pour savoir si la coupe courte va vous aller, il suffit d’appliquer la règle du 2.25 pouces, soit – en français – la règle des 6 centimètres." Cosmopolitan

Bon c'est bien mais les cheveux courts bouclés c'est clairement la galère pour éviter de ressembler à un mouton! 
Et les cheveux courts, c'est aussi beaucoup d'entretien ! Bien plus que les cheveux longs! Si si, il faut se coiffer tous les matins, il n'y a plus la possibilité et la facilité de prendre un chouchou ou une pince pour contenir mes cheveux rebelles! Et en fait, depuis plusieurs semaines, je faisais ça tous les matins : j'attachais mes cheveux. C'est le signal ultime que je dois passer entre les mains d'un coiffeur. Oui, mais pour faire quoi?  Ma source d'inspiration se trouve sur Pinterest (une vraie mine d'or et ce, quelque soit le sujet! J'adore). 



Une fois ce choix fait, il fallait maintenant trouvé LE coiffeur idéal, qui ne me louperait pas ! Ou pas trop! Sur les conseils de mes copines, je suis allée chez David Ricossé et je vous le recommande. Je ne connaissais pas et j'ai beaucoup apprécié le professionnalisme du personnel dans un cadre très sympa et pour un prix très raisonnable (shampoing coupe brushing : 34€). Je n'avais pas les cheveux très longs, et finalement la coiffeuse n'a pas trop coupé. Elle m'a conseillé d'y aller progressivement et surtout de prendre en compte ma nature de cheveux qui vont beaucoup remonter. Elle a bien fait!! J'ai eu un peu peur sous les coups de ciseaux, mais au bout du compte, je suis ravie du résultat. Ça fait toujours du bien de rafraîchir son look avec une coupe de cheveux! Ça redonne du peps et de la confiance en soi. Et là où je suis vraiment contente c'est que pour une fois, j'arrive à retrouver le même résultat de coiffure chez moi! Et ça c'est assez rare pour être noté! 




Reste à régler mes problèmes de shampoing "bio ou pas", mais je pense que rien que le fait de les couper a fait le plus grand bien à mes cheveux et à moi par la même occasion!

Bio ou pas bio ? 

Il faut faire attention de ne pas se faire piéger par le bio. En prenant des produits bio, on se dit qu'il n'y a pas mieux, que c'est sain. FAUX ! Un produit bio n'est pas forcément exempt de molécules chimiques néfastes comme ces fameux sulfates qui sont irritants. Je ne vais pas approfondir davantage, vous trouverez toutes (ou presque) les réponses sur le blog de Julie BananaPancake où elle a très bien étudié le sujet. 
J'envisageais alors de m'orienter vers des shampoings dermatologiques (La Roche Posay ou Bioderma? ) sans sulfate, sans paraben, sans conservateur... sans savon... Pour l'instant ce sont les ingrédients qui ont été détectés comme mauvais, mais est ce que leurs remplaçants sont mieux? Pire? On sait ce que l'on perd, mais on ne sait pas ce que l'on gagne? Ah! A qui faire confiance? J'ai vraiment l'impression que le consommateur est pris pour une bille ou un jambon ! Au choix! 
Cependant, je pense faire définitivement une croix sur les shampoings de GMS. Reste à savoir où trouver le Graal, car s'il y a bien un truc qui m'agace c'est faire les courses, et qui plus est, faire 15 magasins différents (=temps de perdu)! 

Tout ça pour dire que ça devient de plus en plus complexe d'acheter un shampoing et surtout trouver le bon ! 

vendredi 10 février 2017

Le fabuleux destin

Depuis plusieurs mois, je tanne mon mari pour qu'on se remarie (j'adore les mariages, je saute au plafond quand je reçois un faire-part). J'aime tellement ça, qu'on a même fait deux mariages! Un civil et un religieux (avec deux robes différentes)! J'avais envie d'une nouvelle demande pour renouveler nos vœux, d'une nouvelle bague, d'une nouvelle robe, d'une nouvelle fête. Mais cette demande restait sans suite... Je me suis fait une raison! Et puis le destin s'en est mêlé !

J'ai une sale manie : dès que je rentre chez moi, je quitte mon alliance. Et je garde cette mauvaise habitude à l’hôtel ou en location quand je pars en weekend ou en vacances.

Cela fait 6 ans et demi que mon alliance et moi vivions de cette manière. Et ce qui devait arriver arriva... Je l'ai perdue. Ça m'a plombée. 


Je fais beaucoup confiance au destin même si je peste souvent sur le moment, je sais bien que ça ira mieux après. Mais bon là, perdre mon alliance, ça m'a beaucoup attristée. Au début j'ai vu ça comme le fait que mon mariage était brisé... Le truc horrible quoi! Et puis, il a fallu relativiser quand même! Certes ça fait grave chier (et je pèse mes mots!), mais c'est pas la fin du monde, la vie continue, ce n'est que matériel n'est ce pas?! On a cherché partout, mais je ne sais pas où je l'ai perdu. C'est le principe hein, quand on perd un truc, généralement, on ne sait pas où, sinon on le retrouverait! Bref, je l'ai perdue. C'était à Super Besse le 19 Janvier 2017. Et franchement, j'ai peu d'espoir sur le fait de la retrouver ou que quelqu'un la trouve et me la fasse parvenir...


dimanche 5 février 2017

Santorin

Comme promis, je vous emmène découvrir l'île de Santorin.

Ma première impression n'a pas été des meilleures. Je me suis demandée où est ce que l'on atterrissait. L'aéroport est minuscule et loin de la technologie des autres que l'on a pu voir. Pourtant il s'agit d'une destination très populaire. Je me souviens en avoir discuté avec une Canadienne lors de l'embarquement pour le retour. Globe trotteuse, elle n'avait jamais vu ça ! 

Nous avions notre hôtel à Perissa, non loin des plages de sables noirs. C'est assez curieux mais on s'y fait vite! 




vendredi 3 février 2017

La course retrouvailles

Comme je vous l'ai déjà dit, je participe prochainement à l'Ekiden de Touraine . Pour faire une équipe mixte, il nous fallait être trois filles et trois gars !

Côté fille, il y a ma copine Quand Julie Patisse et une copine d'enfance : Flavie que j'ai contacté pour l'occasion et qui n'a pas hésité longtemps pour participer! On ne s'étaient pas revues depuis le collège et du fait de faire équipe, on se retrouve! Après quelques échanges via Facebook, on décide d'aller courir ensemble un midi ! 

Super enthousiaste sur le coup, après j'ai eu quelques hésitations à aller m’entraîner avec elle. Oui parce qu'elle court bien : elle a fait son semi-marathon!  Alors je me suis dit que si je ne cours pas assez vite, ça va être galère pour elle... J'avais peur d'être un boulet... Surtout que je cours toujours seule (enfin avec Jeanjean mais il n'est pas très causant!), donc je n'ai pas l'habitude de parler en courant... Bref, j'avais peur de ne pas être à la hauteur! Mais je n'allais pas lui faire faux bon, alors j'y suis allée...

On a couru tranquillement, à mon rythme en tout cas! J'avoue que le premier kilomètre ensemble a été un peu dur pour moi car j'avais du mal à trouver mon souffle en parlant mais ensuite, c'est venu plus naturellement. Je lui ai fait part de ma crainte de ne pas courir assez vite. Ca l'a fait rire et elle m'a tout de suite rassurée en me disant qu'elle non plus, elle ne courait pas vite!  On a discuté de ces 15 dernières années passées, de nos enfants... J'ai passé un super moment, et j'ai bien envie de remettre ça! C'est cool de courir à deux, on ne voit pas les kilomètres passer ! Qui veut venir avec moi (et Jeanjean)? 

J'ai été bête de penser ne pas être à la hauteur ou d'être jugée. Je me suis mise des limites toute seule j'avais peur de ne pas réussir...sans essayer! N'importe quoi!  En fait, on a couru ensemble pour le plaisir et non pour la performance et c'est bien ça l'essentiel !
Voilà ce qu'il faut retenir : ESSAYER ! Et c'est souvent dans le bon sens que l'on se surprend ! essayez donc pour voir!

Source : Pinterest

Bref, j'étais déjà super contente de participer à l'Ekiden de Touraine, mais là c'est vraiment top de retrouver une copine et ça, grâce au running!